1

Une paire de fausses encoignures

1,00

De l’importance de ne pas se laisser emporter par la seule beauté...
Entre les années 1980 et 2000, le marché de l’art et des antiquités était très orissant. La demande dépassait l’offre. On vit alors apparaître beaucoup de beaux meubles en marqueterie et en bois naturel, remontés, arran- gés, enjolivés a n de faire face à cette demande croissante. Certains marchands peu scrupuleux ont abusé de la crédulité d’une clientèle non avertie, mal informée, mal conseillée, mais attirée par la mode. Ces comportements ont d’ailleurs développé le recours à des experts en salle des ventes et sur les salons, a n de protéger les ache- teurs. Aujourd’hui, de « mauvais » meubles ressortent sur le marché. Demeurons attentifs !

Categorie : Articles