Nos derniers articles

commissaire-priseur

Aladin-Antiquites - Une proposition de réforme en douceur des maisons de ventes
Actualités
Une proposition de réforme en douceur des maisons de ventes

Une proposition de réforme en douceur des maisons de ventes Le Sénat a adopté une proposition de loi visant à "moderniser le marché de l'art". Cependant, ce n'est qu'à partir de 2022, au minimum, que la réforme du statut de commissaire-priseur entrerait en vigueur. Rappelons que la France est le seul pays en Europe et en Amérique du Nord à ne pas accorder le libre accès à cette profession. Des conditions de diplôme très strictes sont imposées et un examen au taux d'échec hallucinant chapeaute la formation post-diplôme. Le côté corporatiste et Ancien Régime a quand même régressé depuis 2001 dans cette profession réputée fermée, notamment avec l'arrivée de deux très puissantes maisons anglo-saxonnes... On notera cependant que les ventes judiciaires, celles ordonnées par décision de justice, donc non volontaires, ne peuvent être organisées que par des commissaires priseurs titulaires de la charge "ad hoc", charge qui se transmet... C'est le cas dans la grande majorité des maisons de vente de province. La "corporation" peut se réjouir non seulement de la prudence du Sénat, mais aussi de la transformation du Conseil des ventes volontaires en Conseil des maisons de vente, une institution plus proche d'un conseil de l'ordre (comme chez les médecins). On remarquera toutefois que le Sénat, réputé conservateur, ne sera peut-être pas totalement suivi par l'Assemblée Nationale et le Gouvernement.

Lire la suite