Enchères : Les commissaires-priseurs tentent de sauver les meubles

09 Avr 2020

Pour conserver la flamme, des commissaires priseurs organisent des ventes aux enchères confinées sur Internet. Certes le phénomène n'est pas gigantesque, mais il permet de garder l'espoir. C'est ainsi que Drouot Estimations procède, sur "Drouot Digital", à une vente caritative sur le thème du sport avec notamment de maillots offerts par des vedettes. Quelques commissaires-priseurs font de même sur Interencheres. En général, ces enchères ne portent pas sur le haut de gamme, mais visent plutôt des achats en direction d'une clientèle d'habitués, de professionnels ou de collectionneurs avertis. Des maisons comme Sotheby's ont aussi tenté modérement la vente exclusivement sur Internet. Un petit côté eBay ou Catawiki donc ! Le Conseil des ventes volontaires, l'autorité de surveillance des commissaires-priseurs, a rappelé quelques règles pour l'organisation de ces ventes entièrement dématérialisées. D'abord, les commissaires-priseurs doivent avoir obtenu l'accord exprès des vendeurs après avoir informé clairement ces derniers qu'il s'agit d'une vente exclusivement sur Internet. L'opérateur de vente volontaire doit aussi veiller à indiquer tout défaut manque ou restauration qu'un examen visuel aurait permis de repérer, mais indécelable sur les photos jointes à la description des lots. En outre, la maison de ventes doit préciser si elle n'impose pas des frais de stockage durant la période de confinement. Elle doit également veiller à avoir une assurance couvrant les dommages qui pourraient survenir durant ce stockage et sans frais supplémentaire pour les acquéreurs. Pour plus d'information , le Conseil des ventes volontaires a consacré un dossier sur son site Internet : www.conseildesventes.fr Evidemment, toutes ces mesures ne doivent pas faire oublier que l'essentiel du secteur des enchères est paralysé, qu'il s'agisse d'une petite entreprise locale ou d'une prestigieuse maison internationale. www.aladin-antiquites.fr

Image