Actualités

Barnebys ou la volonté de démocratiser le marché

Portail pour de nombreuses maisons de ventes aux enchères sur la planète, Barnebys ouvre également ses portes aux galeries. L’esprit d’ouverture guide sa rapide expansion depuis sa création en 2011. Nous avons interviewé Pontus Silfverstolpe, le Suédois cofondateur de Barnebys.

- À quels domaines en particulier s’intéresse Barnabys ?
« À tous, aussi bien au mobilier qu’aux vins ou aux tableaux. Nous accueillons tous les types de maisons de ventes, de Catawiki à Christie’s. Nous nous adressons à tout le monde, à tous les collectionneurs, à tous les amateurs d’art et d’antiquités. »

- Vous avez décidé d’ouvrir votre site aux galeries et boutiques. Pourquoi ?
« Parce que la différence entre galeries et maisons de ventes aux enchères se réduit. Il en est notamment ainsi chez les jeunes qui regardent indifféremment ces deux formes de commerce. Avec l’aide de Barnebys, évidemment {sourire}. »

- En fondant Barnebys, quel était votre but ?
« Dépoussiérer le monde des enchères. Bien des choses ont changé ces dernières années. Lors d’une vente aux enchères, vous pouvez avoir cent personnes en salle, et bien davantage chez elles, devant leur ordinateur. En outre, il est, pour moi, fondamental que Barnebys soit conçu pour tout le monde, pour tout un chacun. Nous avons une vision globale du marché. Elle ne doit pas être limitée à quelques personnes et objets. »

- Avez-vous perçu le marché français des enchères comme particulièrement conservateur ?
« Pas spécialement. Dans beaucoup de pays, il s’agit d’un milieu conservateur. Aujourd’hui, le marché français des enchères est davantage ouvert qu’autrefois. Nous avons de très bonnes relations avec les commissaires-priseurs français. »

- Quelle est, selon vous, la principale assurance du chineur sur Internet ?
« La transparence. Elle est essentielle. Sur Internet, si vous ne travaillez pas en toute transparence, vous perdrez votre audience. Vous ne durerez pas. Si un commissaire-priseur n’est pas clair, nous le refusons. Tout le monde ne peut pas être un commissaire-priseur sur Internet. En outre, tous les vendeurs inscrits sur Barnebys sont des professionnels. »

- Comment voyez-vous l’avenir des achats d’antiquités, de brocante ou de collection sur Internet ?
« Je suis convaincu que les ventes vont continuer à croître, particulièrement en direction des jeunes. Notre mission consiste à démocratiser ce marché pour qu’il s’étende. »

--------------------------
Barnebys, c’est quoi ?
www.barnebys.fr
www.barnebys.com
Un site de vente qui, chaque jour, présente 700 000 objets et œuvres provenant de maisons d’enchères ou de galeries du monde entier qui ont pignon sur rue. Barnebys renvoie directement aux sites de ces intervenants. La transaction a alors lieu directement avec celles-ci. Barnebys est donc avant tout un site d’information, de présentation des pièces, et de mise en relation. Il peut aussi être vu comme un moteur de recherche spécialisé permettant de ratisser une bonne partie du marché mondial.
En outre, et ce n’est pas la moindre des choses, Barnebys fournit gratuitement 80 millions de résultats d’adjudication constituant une base de données remontant à 1980. Ces résultats concernent aussi bien les arts décoratifs que les beaux-arts, ou les collections les plus diverses. L’entreprise suit donc particulièrement les tendances du marché.
Les visiteurs ne paient rien à Barnebys. Ce dernier se rémunère en fonction du nombre de « clics » effectués par les visiteurs pour telle ou telle maison de ventes ou galerie reprise sur le site.

...